Ces dernières années les campagnes d'informations auprès du grand public ont permis de lever le voile sur les pratiques et la prise en charge clinique moderne.

Fini les archétypes de la camisole de force et de la cellule étriquée ou de la psychanalyse qui dure une vingtaine d'années.

 

La population adulte a de moins en moins de préjugés et a tendance à faire appel plus facilement à un professionnel en cas de difficultés. La santé et le bien-être sont devenus des priorités et nous savons combien le "psychique" joue un rôle important dans cette quête.

 

Le bonheur devient accessible à tous. 

Si le regard du patient a évolué envers la clinique, le clinicien en a fait de même envers son patient, ou plutôt il s'est adapté à son époque. Non seulement la société évolue (et nous savons combien les phénomènes psychiques sont associées aux mouvements de société), mais les avancées dans la recherche ont également bousculé les connaissances en les tirant sans cesse vers le haut.

                                 “Tant que vous n'aurez pas rendu

l'inconscient conscient,
il dirigera votre vie et vous
appellerez cela le destin”

Carl Gustav Jung, psychiatre et psychanalyste

Du soutien psychologique à l'investigation de

l'inconscient, en passant par l'analyse

transgénérationnelle (psychogénéalogie),

mais aussi la gestion des traumas ou bien 

la thérapie de couple, toutes ces approches

permettant, avant tout, la personnalisation

du travail, qu'il s'agisse par exemple de dépression,

burn-out, insomnies, crises d'angoisses,

échecs à répétition, troubles alimentaires

ou relationnels, traumatismes, séparation/deuil, phobies, tocs, difficultés scolaires, conflits familiaux, ainsi que des symptômes psychosomatiques.

 

Le travail thérapeutique s'effectue de manière bilatérale, étant axé d'un côté sur la compréhension des mécanismes inconscients à l'oeuvre, puis de l'autre sur une

psychothérapie de type comportementale visant à diminuer rapidement l'intensité de la souffrance engendrée par les symptômes.

“Notre tache à nous psychanalystes

d'aujourd'hui n'est pas de répéter ce

qu'a découvert Freud sur la crise

de l'homme occidental à la

fin de l'ère victorienne

mais de trouver une réponse

psychanalytique

au malaise de l'homme dans

la civilisation présente”

Didier Anzieu, psychanalyste et professeur émerite de psychologie